La loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) apporte son lot de changements. L’épargne retraite et l’assurance-vie sont particulièrement concernées. Mais qu’en est-il concrètement ? Faisons un point sur les articles 20 et 21 de cette loi.

Une épargne retraite plus flexible

C’est le 28 septembre dernier que l’article 20 de la loi PACTE a été adopté à l’Assemblée nationale. Celui-ci a pour vocation d’inciter les ménages à épargner pour leur retraite. Comment ? En rendant l’épargne retraite plus flexible.

Jusqu’à présent, les PERP, PERCO, Articles 83, article 39 et autres Madelin étaient des dispositifs particulièrement contraignants. Avec la loi Pacte, « c’est le grand soir de l’épargne retraite », dixit Bruno Le Maire.

A présent, les épargnants auront le choix entre une sortie en capital ou en rente. L’épargnant, une fois à la retraite, pourra ainsi choisir de retirer son argent en une fois, alors qu’il lui est aujourd’hui le plus souvent versé sous forme de rente, avec un revenu régulier assuré jusqu’à son décès.

Autre changement : le déblocage anticipé. Les députés ont constaté que les Français étaient réticents à bloquer leur épargne. En préparant leur retraite, ils se voyaient contraints d’attendre de quitter la vie active pour profiter de leur argent. Grâce à la loi Pacte, en cas de coup dur (décès du conjoint, invalidité) ou pour acheter sa résidence principale, il sera possible de débloquer son épargne retraite.

Enfin, l’article 20 de la loi PACTE permet de transférer entre eux les principaux produits d’épargne retraite, en plafonnant les frais à 1 %. Une exonération est même promise au bout de 5 ans de détention.

Une assurance-vie plus transparente et responsable

C’est cette fois l’article 21, adopté le 4 octobre 2018, qui vient modifier l’assurance-vie. Les assureurs ont à présent l’obligation d’informer les épargnants tous les trois mois de la valeur de leurs unités de compte et de leur fonds Euro-Croissance, une plus grande transparence qui les aidera à optimiser leurs contrats. En matière de frais de gestion, là encore les assureurs devront faire preuve de plus de transparence. Par ailleurs, les acteurs de l’assurance-vie sont à présent contraints de proposer au moins un fonds d’investissement socialement responsable dans leur offre. Enfin, les assureurs auront la possibilité de proposer une majoration du rendement pour les titulaires d’une assurance-vie qui acceptent une échéance de garantie en capital plus longue (10 ou 12 ans).

Une fois n’est pas coutume, ces modifications législatives sont un rayon de soleil pour votre épargne ! Vous allez pouvoir préparer plus sereinement votre avenir financier et, si possible, votre retraite au soleil !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici