assurance_vie_enfant

Comment placer de l’argent pour ses enfants ? Comment leur transmettre un capital tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse ? Ces questions reviennent souvent de la part des parents attentifs qui souhaitent préparer l’avenir de leurs enfants. Bonne nouvelle, nous avons la chance, en France, d’avoir un placement qui bénéficie d’avantages exceptionnels : l’assurance-vie !

L’assurance-vie, un placement attractif pour donner de l’argent sur le long terme

Pour donner de l’argent à ses enfants, il est bien entendu possible de leur ouvrir un livret A. Le rendement du livret A, à 0,75%, est certes très faible, mais il permet de placer de l’argent de manière sécurisée et totalement défiscalisée. C’est d’ailleurs une très bonne solution pour tous ceux qui souhaitent placer des petites sommes à court terme pour leurs enfants.

En revanche, pour ceux qui souhaitent épargner sur plusieurs années, il est plus judicieux de placer de l’argent grâce à l’assurance-vie. Si vous souhaitez commencer à mettre de l’argent de côté dès le plus jeune âge de votre enfant, pour financer par exemple ses brillantes études, la durée de votre placement est en effet de plus de 15 ans. Cet horizon de placement est largement suffisant pour viser un rendement plus important que celui du livret A.

Et cela peut avoir un impact non négligeable ! A titre d’exemple, à la naissance de votre enfant, vous décidez de réaliser un placement de 1.000 euros pour votre petit prince (ou princesse…), et de verser ensuite 50 euros par mois. Si vous ouvrez un contrat d’assurance-vie, avec une hypothèse de rendement annuel moyen net de fiscalité de 2,5%, votre enfant aura à 18 ans un capital net de 15.145 euros (11.800 euros versés + 3.345 euros d’intérêts). Avec un livret A à 0,75%, le même placement aurait rapporté seulement 12.700 euros (dont 900 euros d’intérêts). Un gain non négligeable pour payer son permis de conduire, ses études ou un premier logement, non ?

Les 5 atouts majeurs de l’assurance-vie pour le placement de votre enfant

  • Vous pouvez totalement sécuriser votre placement grâce aux fonds en euros à capital garanti. En 2017, les meilleurs fonds en euros du marché ont distribué un rendement supérieur à 3%.
  • Vous pouvez diversifier votre investissement en choisissant des unités de compte, qui permettent d’investir sur des supports variés : fonds actions, SCPI (immobilier), ETF… En contrepartie d’un risque de perte en capital, vous pouvez ainsi espérer sur le long terme un rendement supérieur à celui des fonds en euros.
  • Afin d’éviter de vous préoccuper de votre placement, Il est possible de déléguer la gestion du contrat d’assurance-vie à des sociétés de gestion prestigieuses (Carmignac, Edmond de Rothschild Asset Management…).
  • Votre placement sera peu fiscalisé, puisqu’il supportera au bout de 8 ans une fiscalité allégée de 24,7% (ou 30% pour pour les montants supérieurs à 150.000€).
  • Enfin, l’assurance-vie est un placement très souple : vous pouvez ouvrir un contrat à partir de quelques centaines d’euros, mettre en place si vous le souhaitez des versements réguliers (mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels…), faire des versements libres, réaliser des rachats (l’équivalent des retraits dans le monde de l’assurance-vie)… En choisissant bien votre contrat, vous n’aurez par ailleurs aucun frais d’entrée ou de sortie. C’est notamment le cas des contrats d’assurance-vie en ligne tels que Grisbee Vie.

Bonus : une solution très efficace pour transmettre de l’argent sans frais

Autre avantage, l’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité particulièrement avantageuse dans le cadre d’une succession. Dans la limite de 152.500 euros par enfant, tous les versements réalisés avant votre soixante-dixième anniversaire peuvent en effet être transmis sans frais de succession.

Attention, à partir de 70 ans, les avantages de l’assurance-vie sont bien moins importants : l’abattement passe en effet de 152.500 euros par enfant (pour les versements réalisés avant 70 ans)… à 30.500 euros au total (pour les versements effectués à partir de 70 ans). Si vous avez 2 enfants et que vous réalisez à 70 ans des versements à hauteur de 50.000 euros pour chacun d’eux, l’abattement sera donc limité à 15.250 euros par enfant. En revanche, cet abattement limité ne concerne que les versements : les gains réalisés sur ces versements sont, quant à eux, totalement exonérés de droits de succession !

A noter : les avantages de l’assurance-vie se cumulent avec les exonérations liées aux donations. Vous pouvez par exemple réaliser une donation de 100.000 euros par enfant sans aucune imposition (immobilier, titres…) et également donner en complément des sommes d’argent exonérées, à hauteur de 31.865 euros (« don Sarkozy ») ! Au total, vous pouvez donc transmettre 284.365 euros à votre enfant sans aucun impôt, et même 568.730 euros avec votre conjoint(e) !

Vous l’aurez compris : l’assurance-vie présente des avantages indéniables pour placer de l’argent pour ses enfants. Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à découvrir la sélection d’assurances-vie de notre cabinet !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici